PedaGoJeux ne compte plus les questions d’internautes à son sujet ! Sorti en 2008 sur ordinateurs et consoles de jeu, Grand Theft Auto IV (ou GTA IV), développé et édité par les sociétés américaines Rockstar North et Take Two, est très controversé.

Ce jeu d’action-aventure, qui peut se jouer en ligne, est destiné, selon le classement PEGI, aux joueurs plus de 18 ans. Il comporte en effet des scènes de violence, fait référence à l’usage de drogues et contient des propos pouvant heurter la sensibilité d’un public jeune.
Malgré de nombreuses critiques, Grand Theft Auto a connu un vif succès et s’est écoulé à plus de 13 millions d’exemplaires (au 1er janvier 2009) tous supports confondus 1, devenant ainsi un des plus grands succès vidéo ludiques de tous les temps.

LE JEU

Le joueur incarne Niko Bellic, personnage au passé visiblement trouble, qui vient s’installer à Liberty City en quête du rêve américain, thème régulièrement exploité dans les précédentes éditions de Grand Theft Auto.
Le principe de GTA IV est simple. Le joueur est chargé de diverses missions, allant de la vente de drogue à l’assassinat d’ennemis, en passant par la corruption de nombreux personnages. Le joueur a toute latitude pour accomplir ces missions, y compris l’utilisation de moyens illégaux : achat d’armes, vol de voitures, etc.

PARENTS, SOYEZ VIGILANTS !

GTA_IV_Rockstar_Games_0

En dehors de ces missions, GTA IV permet de ne pas suivre l’histoire à la lettre et de vaquer à toute une série d’activités : jouer au bowling, au billard, aux fléchettes ; voler une voiture de police pour obtenir le signalement de personnages recherchés et faire ainsi office de justicier ; aller au théâtre, en discothèque, etc.

Cette possibilité d’accéder à de multiples activités hors de la trame principale de l’histoire peut entraîner une pratique excessive qui peut être dérangeante, d’autant plus que le jeu est jouable seul ou à plusieurs. Seize joueurs peuvent ainsi se retrouver simultanément sur console (trente-deux sur ordinateur).

Toutefois, le problème majeur posé par Grand Theft Auto IV est sans aucun doute celui de son contenu. On y trouve de très nombreuses allusions à des activités illégales, comme le signale à juste titre le classement PEGI. En outre, il n’existe pas de système de contrôle parental permettant d’imposer certaines limites.

Ce jeu ne doit donc pas être accessible aux mineurs, mais réservé à un public d’adultes avertis qui l’appréciera pour ses innovations, son réalisme ou encore son gameplay.