Classification PEGI

 

Catégorie d’âge
À partir de 7 ans (PEGI 7)

Descripteur de contenu

– Achats intégrés > Le jeu permet d’acheter des biens virtuels avec de l’argent réel.

 

 

Mots-clés

#stratégie #defensetower #moba #paytowin

 

En quelques mots

Jeu de stratégie qui mêle les genres, Clash Royale s’inspire de l’univers de Clash of Clans pour des duels en ligne. Partez à l’assaut des tours de l’adversaire avec vos unités.

C’est quoi ?

Même s’il est sorti après le célèbre Clash of Clans, Clash Royale n’en est en aucun cas une suite. Toutefois, cet autre jeu des Finlandais de Supercell reprend l’univers et les graphismes de son illustre aîné auxquels des millions de joueurs étaient habitués. Clash Royale est un vrai mélange de genres. Sur une carte unique, deux joueurs s’affrontent. Chacun possède trois tours qu’il va falloir défendre d’un côté et détruire de l’autre. Pour cela, il faut dégainer des troupes qui consomment toutes un certain nombre de points d’action. La barre d’action située en bas de l’écran se recharge progressivement. Ces duels se déroulent en un temps limité. Il ne faut donc pas traîner. Le premier à avoir abattu la tour sur laquelle se trouve le roi adverse ou à avoir détruit le plus de tours avant la fin du temps imparti l’emporte.

On parle de « tower defense ». C’est un genre particulier dans le monde du jeu vidéo. Toutefois, ici, l’envoi de troupes transforme chaque duel, qui se déroule sur un écran unique, en MOBA c’est-à-dire en arène multijoueur en ligne (Multiplayer Online Battle Arena). Un autre genre à part entière dans l’univers du jeu vidéo ! Enfin, toutes les unités se récupèrent par le biais de cartes à jouer. Il faut collecter plusieurs cartes de même nature pour ensuite pouvoir, contre de l’or, améliorer votre unité. Chaque unité peut ainsi avoir un niveau différent. Ces cartes se trouvent dans des coffres qu’il est possible d’acheter ou de récupérer gratuitement de façon régulière. Des espèces de pochettes-surprises qui contiennent de l’or et des cartes qui viendront fortifier les troupes du joueur. Avant chaque duel, le joueur pourra sélectionner sa « main ». Il faut prendre des cartes puissantes, mais qui ne consomment pas forcément trop de points d’action. Un aspect stratégique essentiel.

 

Les sujets à aborder

Achats intégrés

Comme tous les free-to-play (le jeu est gratuit), Clash Royale invite le joueur à dépenser de l’argent. Il s’agit globalement de gagner du temps, mais aussi de récupérer des cartes spéciales qui peuvent être de vrais atouts lors des combats. Ainsi, plutôt que d’attendre 90 minutes pour qu’un coffre s’ouvre, on peut dépenser 9 gemmes. Des gemmes qui servent à acheter coffres, or (essentiel pour augmenter le niveau de ses unités) et émoticones par exemple et que l’on peut obtenir moyennant des euros. On devine là qu’il peut être très facile d’acquérir des troupes très fortes seulement en dépensant de l’argent (on parle de pay-to-win dans le monde du jeu vidéo). La tentation d’acheter peut être grande…

Les coffres-surprises

Les coffres-surprises (loot boxes) occupent une place centrale dans le jeu. Véritables pochettes-surprises, ils permettent aux joueurs d’obtenir des nouvelles unités (cartes). Il est donc particulièrement alléchant d’en obtenir de nouveaux. Chaque jour, le jeu en propose gratuitement (ce qui crée constamment un rendez-vous). Vos enfants ne manqueront pas de vouloir se connecter, juste pour récupérer ce coffre cadeau.

Il est parfois nécessaire d’attendre un certain temps avant de pouvoir l’ouvrir… sauf que l’on peut réduire ce temps en utilisant ses gemmes. On peut aussi directement utiliser des gemmes pour acheter des coffres qui s’ouvrent alors instantanément. Les premiers combats étant frustrants, il est très vite intéressant d’obtenir de nouvelles cartes et de devenir plus fort. Mais pour cela, il faut payer…

Les combats en ligne

Dès les premières parties, les combats en ligne peuvent s’avérer très frustrants. Il n’est pas rare de tomber contre des adversaires beaucoup plus forts ou qui possèdent des cartes (unités) que le joueur n’a pas en sa possession. On parle de « match making », c’est-à-dire de l’algorithme supposé réunir des joueurs en ligne de même niveau dans le jeu. Un « match making » pas toujours optimal. De quoi créer quelques jalousies et tensions. Toutefois, l’interaction avec les autres joueurs reste extrêmement limitée dans le jeu.

Ce qu’il peut apporter

Stratégie

Gestion de ses unités, choix de ses tactiques, les combats de Clash Royale sont intelligents pour peu que la force des troupes soit équivalente entre les deux camps qui s’opposent. Le jeu est d’ailleurs présent depuis quelques années sur la scène esport.