Classification PEGI

 

Descripteur de contenu

– Violence > Le jeu présente des scènes violentes, y compris de type cartoons.

– Achats intégrés > Le jeu permet d’acheter des biens virtuels avec de l’argent réel.

 

 

 

Mots-clés

#dragonball #manga #aventure #combats

 

En quelques mots

Un manga culte décliné en un jeu d’aventure et d’action qui se joue seul. Dragon Ball Z Kakarot se suit comme un long dessin animé. Avec ses combats homériques, le jeu reprend intégralement l’histoire de la série.

 

C’est quoi ?

Si le nom de Kakarot ne vous est pas familier, sans doute celui de Son Goku vous évoquera-t-il quelques souvenirs ? Kararot, c’est l’autre nom du héros des célèbres séries de mangas Dragon Ball. Dragon Ball Z Kakarot emmène les joueurs sur les traces de ce héros culte à travers une histoire qui reprend les événements majeurs de la série. De très nombreuses séquences dignes de celles des dessins animés viennent ponctuer l’aventure qui suit donc en détail la série Dragon Ball Z. Idéal pour se replonger dans cette grande histoire où les combats occupent une part importante de l’action ou bien, pour les plus jeunes, de découvrir un manga devenu culte. Des affrontements spectaculaires lors desquels les adversaires utilisent des attaques iconiques pour tous les fans de la série. Un régal pour les yeux alors que les héros déchaînent leurs super-pouvoirs aux effets dévastateurs. Chaque duel est une véritable apocalypse. Toutefois, le rythme n’est pas aussi frénétique que celui de la plupart des jeux de combat estampillés Dragon Ball. De plus, ces affrontements sont bien moins techniques (et donc plus accessibles) que ceux proposés dans ces derniers. Enfin, on joue seul à Dragon Ball Z Kakarot. Ces duels n’opposent jamais le joueur à un adversaire humain.

 

Contrairement à d’autres jeux Dragon Ball, Kakarot n’est pas qu’un jeu de combat. C’est aussi une aventure dans laquelle le joueur doit arpenter l’univers Dragon Ball, y croiser de nombreux protagonistes et échanger avec eux. Les relations avec ces derniers sont au cœur des mécaniques de jeu. Au joueur de choisir les personnages avec lesquels il préférera interagir qu’il s’agisse de combat ou même de cuisine ! La composante « jeu de rôle » occupe une place importante dans ce titre qui invite le joueur à explorer, fouiller, enquêter et accomplir de nombreuses quêtes afin de trouver de nouveaux éléments qui viendront dévoiler un peu plus l’incroyable histoire du manga. On passe beaucoup de temps à aller d’un endroit à un autre, à explorer ces paysages un brin désertiques à la recherche de quelques secrets cachés.

Il faut compter une trentaine d’heures pour aller au bout de cette aventure. Celle-ci peut, grâce à un système de sauvegardes classique et bien pensé, parfaitement se découper en de nombreuses sessions d’une heure ou plus. Par ailleurs, l’absence de modes multijoueurs évite les parties qui n’en finissent pas et qu’il serait impossible d’interrompre. Le temps de jeu peut ainsi plus facilement encadré.

 

Les sujets à aborder avec les joueurs

La violence

La violence des mangas est généralement magnifiée par de nombreux effets spectaculaires. Ces chorégraphies souvent très esthétiques pourraient donner l’impression de banaliser cette ultra-violence. Il peut être utile d’engager la discussion sur ce thème avec ses enfants de façon à s’assurer qu’ils ne sont pas dupes du caractère fantaisiste de celle-ci.