Classification PEGI

 

 

Catégorie d’âge
À partir de 12 ans (PEGI 12)

Descripteur de contenu

– Achats intégrés > Le jeu permet d’acheter des biens virtuels avec de l’argent réel.

 

Mots-clés

#stratégique #riche #gratuit

 

En quelques mots

Jeu de stratégie au tour par tour, Summoners War offre un contenu très riche. Il est possible d’invoquer (« summon » en anglais) des centaines de monstres différents. Des créatures que l’on peut améliorer, fusionner et faire progresser afin d’obtenir la meilleure équipe possible. Une quête de très longue haleine ponctuée par de très nombreux combats.

C’est quoi ?

Imaginé en Corée en 2014, Summoners War est un succès planétaire. Un jeu de stratégie à destination des possesseurs de smartphones qui emmène le joueur dans un univers de fantasy. Dans ce monde, suite à une guerre provoquée par la recherche de mana, un conseil de magiciens décide que tous les différends seront désormais réglés par des combats en arène. Celui qui remportera le duel aura ainsi gain de cause.

Le jeu propose des affrontements contre l’intelligence artificielle (on parle de PvE, Player versus Enemy) ou contre d’autres joueurs (PvP, Player versus Player). Les combats se présentent sous la forme d’affrontements entre plusieurs personnages répartis de part et d’autre de l’écran. Chaque camp attaque à son tour. Il faut ainsi décider des sorts et attaques à lancer en prenant compte de la nature de l’adversaire. A l’instar des célèbres Pokémon, les personnages sont associés à différents éléments : « L’eau est plus forte que le feu, le feu est plus fort que le vent et le vent est plus fort que l’eau. » D’autres viendront compléter ces trois classes. Il faut donc ajuster son équipe et ses attaques en fonction du combat à mener et alterner ensuite entre attaques, soins et sortilèges pour se protéger.

Afin d’obtenir de nouveaux combattants, le joueur lance des invocations qui utilisent de l’énergie magique (la fameuse mana). On peut récupérer de la mana lors de certains combats ou bien en allant régulièrement à la mare de Mana. Il est aussi évidemment possible d’acheter de la mana avec de l’argent véritable… Une fois l’invocation lancée, on fait apparaître une nouvelle créature. Il est nécessaire, avant de lancer l’invocation, de posséder des vélins (parchemins). Il en existe évidemment différents types qui permettent d’obtenir des créatures plus ou plus moins puissantes. Enfin, on peut aussi améliorer ses guerriers/guerrières grâce à un système de runes. Celles-ci vous permettent d’optimiser les compétences ou bien de leur adjoindre de nouveaux pouvoirs. Du coup, entre mana, vélins et runes, il existe une quantité incroyable d’objets à gagner, trouver ou plus simplement acheter… mais aussi un grand nombre de combinaisons qui rendent les duels aussi passionnants que tactiques.

Entre les ruines de Kabir, la forêt de Telain, les ruines de Hydeni et bien d’autres lieux, le joueur va mener de très nombreux combats, tout en aménageant son île sur laquelle il faut construire des bâtiments… grâce une fois encore à la mana. Autant dire qu’il y a de quoi faire et que les sollicitations sont nombreuses.

 

Les sujets à aborder

Les achats intégrés

Même s’il est gratuit (free-to-play), le jeu invite très vite le joueur à dépenser de l’argent. Il existe de très nombreux packs à acheter dans le jeu : packs de runes, de pierres d’invocation, de lumière et ténèbres, de mana (jusqu’à 109 euros le pack)… Finalement, les occasions de se laisser tenter sont nombreuses… Surtout lorsque l’on sait que l’on peut quasi instantanément améliorer son set de créatures de cette façon. En outre, certains packs sont en vente temporairement de façon à susciter chez le joueur un sentiment d’urgence. Autant dire qu’il faudra contrôler très attentivement les dépenses liées au jeu.

Des rendez-vous quotidiens

Le jeu propose des rendez-vous quotidiens afin de remporter des cadeaux-surprises. Il est donc très tentant de le lancer chaque jour, au moins pour récupérer ces fameux présents…

Le côté aléatoire des invocations

Il existe des dizaines de créatures différentes à invoquer (puis fusionner entre elles pour les rendre plus puissantes). Comptez plus de 900 monstres différents dans le jeu ! Une sacrée collection. Par conséquent, il peut être tentant, dans une espèce d’esprit de jeu de hasard (ou pochette-surprise), d’invoquer constamment de nouvelles créatures dans l’espoir d’en obtenir une en particulier.

Un jeu de poids

En matière d’espace libre requis, l’installation de ce jeu sur un smartphone n’est pas anodine. Il faut en effet compter plus de 2,63 Go d’espace disponible. Ceux qui ne disposent que de peu d’espace libre sur leur appareil y réfléchiront donc à deux fois.

Ce qu’il peut apporter

Stratégie

Le jeu invite à penser ses combats. Il faut composer la meilleure équipe et savoir utiliser les pouvoirs adéquats et les bonnes attaques au moment le plus juste pour l’emporter. Pas question de foncer tête baissée dans la mêlée. Une vraie dimension tactique.