Scénariste : c’est celui qui va écrire l’histoire dans laquelle va se plonger le joueur, en essayant de répondre de manière cohérente à chaque décision prise par celui-ci. Il a pour rôle de définir les dialogues, les caractères des personnages ou encore les différents lieux traversés. Il est possible de devenir scénariste à partir d’une formation générale (littéraire de préférence) ou plus spécifique comme l’ISART (cycle de 3 ans avec une admissibilité au niveau Bac), LISAA (admissibilité au niveau Bac, cursus comprenant deux ou trois cycles accompagnés d’un stage) ou encore le Master MANAGEMENT DE PROJETS INNOVANTS en JEUX VIDEO (MAJE) de Cannes (admissibilité après acceptation de dossier et effectué sur deux ans, comprenant un stage de 4 mois en première année et 6 mois en deuxième année). Au-delà de la formation, les qualités de créativité et d’innovation permettront aux candidats de se démarquer les uns des autres.

Game designer : il va définir le ton, l’ambiance, la mécanique (gameplay) ou le principe du jeu. Il intervient donc dans l’habillage du jeu et dans tout le processus d’interactivité. Il doit avoir à l’esprit l’ensemble des contraintes techniques liées au processus créatif, et coordonner le travail d’autres métiers pour que le jeu prenne forme. Il s’agit d’une profession qui demande une grande expérience et bien souvent, le Game designer démarre sa carrière professionnelle  par le métier de Level designer (voir plus bas). L’ENJMIN (admissibilité ici à Bac+3 ou avec trois années d’expérience, formation de deux ans), l’ISART (niveau d’admissibilité à Bac+2 ou avec deux années d’expérience en milieu professionnel) ou SUPINFOGAME (niveau d’admissibilité à Bac +2 avec possibilité d’un cycle préparatoire de deux ans, suivi d’un cursus de trois ans maximum), ou encore le Master MAJE de Cannes (admissibilité après acceptation de dossier et effectué sur deux ans, comprenant un stage de 4 mois en première année et 6 mois en deuxième année) permettent de former des Game designers.

Infographiste 2D / 3D : leur travail consiste tout d’abord en la préparation sur papier de tout le design du jeu, que ce soit au niveau des personnages, des décors, des menus etc… Une fois achevée, la phase proprement informatique commence. Elle va consister en la modélisation en 2D (deux dimensions) ou 3D (trois dimensions) des différents éléments du jeu, en la colorisation, etc… Au niveau de la formation, certaines voies sont à privilégier : beaux arts, SUPINFOGAME (niveau d’admissibilité à Bac +2 avec possibilité d’un cycle préparatoire de deux ans, suivi d’un cursus de trois ans maximum), l’ISART (niveau d’admissibilité au Bac et cycle de trois ans), les GOBELINS (formation d’un an, avec une admissibilité à Bac+2), ou l’ENSAD (admissibilité au niveau Bac sur concours, et cycle de cinq ans), permettent de former à ce métier.

Level Designer : son travail est proche de celui des Infographistes, avec la spécificité de ne s’attacher qu’aux différents niveaux ou cartes du jeu (extérieurs et intérieurs), et à leurs complexité, c’est-à-dire avec un résultat plus ou moins détaillé selon les volontés du Game Designer. L’ENJMIN propose une formation spécifique (le niveau d’admissibilité est ici à Bac+3 ou avec trois années d’expérience pour une formation de deux ans) préparant au métier de Level Designer, tout comme l’ISART (admissibilité ici à Bac+2 ou avec deux années d’expérience en milieu professionnel).

Animateur 2D, 3D : leur rôle consistera à faire bouger l’ensemble des éléments créés par l’Infographiste et le Level designer, cela va des visages des personnages, à leur façon de se déplacer, en passant par les mouvements dans les décors, etc. Toutefois le travail d’animation peut également s’effectuer dans le cadre d’un processus de motion capture (procédé qui permet de capter les mouvements d’acteurs et de les restituer dans le jeu). L’ENJMIN prépare à cette profession (admissibilité  à Bac+3, pour un cycle de deux ans), tout comme SUPINFOGAME (niveau d’admissibilité à Bac +2 avec possibilité d’un cycle préparatoire de deux ans, suivi d’un cursus de trois ans maximum), les GOBELINS (formation d’un an, avec une admissibilité à Bac+2) ou le Master MAJE de Cannes (admissibilité après acceptation de dossier et effectué sur deux ans, comprenant un stage de 4 mois en première année et 6 mois en deuxième année).

Directeur artistique : veille à la cohérence et à l’homogénéité visuelle du jeu par rapport au travail du Scénariste. D’un point de vue plus global, il dirige les graphistes. LISAA (admissibilité au niveau Bac, cursus comprenant deux ou trois cycles accompagné d’un stage), tout comme les GOBELINS (formation d’un an, avec une admissibilité à Bac+2), ou l’ISART (admissibilité au niveau Bac, et cursus de deux ans) préparent au métier de Directeur artistique.