UBISOFT vient de sortir un nouveau jeu sur la Wii, la console de jeu de salon la plus familiale, « Petits flirts entre amis ». Ce jeu, classé 12 selon la signalétique PEGI (interdit aux moins de 12 ans), a suscité de nombreuses réactions sur les forums de discussion et dans les médias quelques jours avant son lancement.

La raison : la diffusion sur le net du trailer (bande annonce d’un jeu vidéo) mettant en scène quatre adultes (deux hommes et deux femmes), jouant à « Petits flirts entre amis » que l’on découvre dans un contexte sexuellement explicite.

 Une fois sorti, le jeu en lui-même se révèle beaucoup moins sexy que le trailer le laissait entendre. Ce jeu est-il pour autant adapté au public adolescent ? Fallait-il classer le jeu en 16 ?

 PédaGoJeux souhaite rappeler que la signalétique PEGI doit être avant tout un outil d’information pour les parents. Ainsi, au-delà du symbole d’âge informatif, PEGI précise aussi les éléments de contenus du jeu qui peuvent heurter les enfants. Dans ce cas précis, les descripteurs précisent que le jeu contient certains contenus sexuels, langage grossier et violence[1].

 Plus que jamais, PédaGojeux incite donc les parents à s’intéresser aux pratiques vidéo-ludiques de leurs enfants et notamment à regarder les jeux auxquels ils jouent en s’appuyant sur la signalétique PEGI mais aussi en n’hésitant pas à jouer à certains jeux afin de voir si leurs enfants peuvent y jouer !

 Pédagojeux rappelle que le titre du jeu suffit à inciter les parents à rester très vigilants sur l’utilisation de ce jeu par leurs adolescents âgés de plus de 12 ans.

 Au final, Pédagojeux s’interroge : ne s’agissait-il pas simplement d’une opération marketing de l’éditeur du jeu pour attirer fortement l’attention par le biais de la provocation ? Dans tous les cas, Pédagojeux ne peut que regretter cette stratégie marketing susceptible de jeter le discrédit sur la signalétique PEGI alors qu’elle doit au contraire être mieux connue, reconnue et utilisée par les parents.


[1] Rappelons que PEGI 16 ans suppose notamment «un contact sexuel d’un niveau semblable à celui que l’on retrouverait dans la réalité » ou un « langage grossier extrême ». Force est de constater que « Petits Flirts entre amis », s’il contient des allusions sexuelles certaines ou certains contenus grossiers, ne répond probablement pas aux critères justifiant une classification 16.