Face au développement des smartphones et des tablettes qui facilitent l’accès des enfants à l’Internet, les principaux opérateurs ont mis en place un système de contrôle parental.

Ce système de contrôle parental dit de premier niveau, s’appuie sur un dispositif de classification des contenus présents sur le portail de l’opérateur.

Il permet d’empêcher au minimum l’accès :

  • aux contenus classés « déconseillés aux moins de 16 ans »,
  • aux services interactifs de rencontres,
  • à l’Internet.

UNE ACTIVATION SIMPLE

L’outil de contrôle parental est proposé, en principe systématiquement, en point de vente depuis 2006, lors de toute ouverture de ligne destinée à un mineur. Il est également possible d’activer le contrôle parental sur simple appel au service client de son opérateur, ou encore directement sur le site Internet de l’opérateur via son espace client.

Quel que soit l’opérateur, le contrôle parental a les mêmes fonctions. Il bloque l’accès d’un téléphone portable aux contenus pouvant heurter la sensibilité des enfants ou à l’Internet. Plus précisément, tous le contenus de charme et sites de rencontre au sein des portails et kiosques opérateurs leurs seront interdits, de même que tous les sites Internet mobiles sans lien contractuel avec l’opérateur.

Gratuit, ce service est activé à l’achat ou dès que vous aurez contacté votre service client.

Parmi les nombreux services de contrôle parental, certains sont pré-installés sur les téléphones par les constructeurs eux-mêmes, d’autres doivent être téléchargés gratuitement ou en payant. Tous sont dotés d’un plus ou moins grand panel d’outils de contrôle selon l’application et l’offre sélectionnée. De nombreux comparatifs sont disponibles sur Internet pour vous aider à faire votre choix.

  • Apple : un outil de contrôle parental est désormais disponible pour tous les iPhone, iPad et iPod Touch de version iOS 7.0 et ultérieure. Il suffit d’aller dans les paramètres généraux de l’appareil, un onglet « restrictions » y permet un contrôle très large des différentes utilisations. D’autre part, on peut trouver sur l’appstore de nombreuses applications de contrôle parental, payantes et gratuites.
  • Android : certaines marques d’appareil Android installent un logiciel de contrôle parental sur le smartphone. Si ce n’est pas le cas du téléphone que vous venez d’acheter, vous avez accès à un très grand nombre d’applications de contrôle parental sur Google Play. A noter que les appareils dotés d’une version Android ultérieure ou égale à 4.2 sont censés posséder ce genre de services.

D’une manière générale, assurez-vous, comme sur Internet, qu’il connaisse les règles élémentaires d’utilisation des chats (discussions en ligne) :

  • utiliser un pseudo qui ne soit pas transparent (donc différent de son nom),
  • ne pas communiquer ses coordonnées personnelles,
  • ne pas accepter de rendez-vous avec un autre utilisateur du chat.

Précisez-lui par ailleurs les raisons pour lesquelles vous ne souhaitez pas qu’il accède à tel ou tel service multimédia ou contenu.

Enfin, sachez que les contenus et services multimédias qu’il utilise figurent sur la facture détaillée de son abonnement.