En quelques mots

Dans un futur proche, Londres est la proie du totalitarisme. Les libertés sont restreintes. Un groupe de résistants et d’activistes veille. Espionnage, sabotage et même assassinats, tous les moyens seront utilisés pour restaurer la liberté.

Classification PEGI

PEGI_18Catégorie d’âge
À partir de 18 ans (PEGI 18)

Descripteur de contenu

– Violence > Le jeu présente des scènes violentes, y compris de type cartoons.

– Achats intégrés > Le jeu permet d’acheter des biens virtuels avec de l’argent réel.

– Langage grossier > Le jeu comporte des dialogues (lus ou écrits) utilisant des expressions grossières.

Mots-clés

#mondeouvert #hacker #résistance #Londres

C’est quoi ?

Watch Dogs est une série de jeux vidéo initiée en 2014 par Ubisoft. Inspiré par les mécaniques de jeu d’un GTA, le titre propose au joueur d’évoluer dans un monde dans lequel il peut se déplacer librement (monde ouvert) afin d’y accomplir différentes missions. Après deux aventures qui se déroulaient aux États-Unis – Legion est le troisième épisode de la série –, Ubisoft emmène les joueurs en Angleterre, et plus précisément à Londres qui a été reproduite avec un luxe de détails. On peut ainsi en réaliser une véritable visite virtuelle : Piccadilly Circus, Westminster, Camden, Big Ben, palais de Buckingham… Dans un futur proche post-Brexit, la technologie est omniprésente et les libertés sont réduites. Différentes factions se partagent le pouvoir. Qu’il s’agisse d’une société militaire privée, du crime organisé, du SIRS (un système de sécurité et de surveillance informatique) ou bien encore des Futuristes, tous cherchent à s’approprier pouvoir et richesse au détriment de la population. Heureusement, DedSec, un groupe de résistants, se lance dans un combat pour la liberté.

Le joueur incarne non pas un mais plusieurs personnages. C’est l’une des originalités de cet épisode. Il est ainsi possible de recruter dans la résistance quasiment n’importe quel personnage croisé dans les rues de Londres. On peut aussi bien incarner un militaire qu’une retraitée, une policière qu’un ouvrier de chantier, etc. Tous ces personnages pourront interagir et discuter ensemble.

Si le piratage informatique occupe une part importante des actions du joueur, les combats sont aussi très présents. Il est possible (mais pas forcément nécessaire) d’éliminer n’importe quel personnage dans le jeu à l’aide de différentes armes ou grâce à des véhicules, des explosions, etc. Une « licence de tuer » donnée par le jeu qui d’emblée le destine à un public adulte et averti. Dans ce monde ouvert, le joueur jouit d’une très grande liberté d’action.

Au-delà d’un simple jeu d’action, Watch Dogs : Legion est aussi un titre qui sait faire réfléchir. De nombreux thèmes très sérieux y sont abordés. Comme à son habitude, la série interroge sur le juste équilibre entre technologie et liberté.

Les sujets à aborder avec les joueurs

La violence

Parce que Watch Dogs : Legion propose une très grande liberté d’action, il peut être tentant de faire tout et n’importe quoi. S’il n’est pas indispensable d’user de violence, le jeu donne la possibilité de tirer sur tout ce qui bouge néanmoins on peut terminer la plupart des missions sans violence, en préférant le piratage et l’infiltration.

Achats intégrés

Même s’ils ne sont pas du tout essentiels au déroulé de l’histoire, il est possible dans le jeu d’acquérir des objets cosmétiques. On veillera donc à ce que les joueurs les plus jeunes ne se laissent pas tenter inutilement par ces accessoires.