En quelques mots –

Suite d’un premier épisode déjà culte, The Last of Us Part II invite le joueur à vivre une expérience intense et violente. Un titre qui n’est pas du tout destiné aux enfants mineurs qu’ils soient joueurs ou spectateurs.

Classification PEGI

PEGI_18Catégorie d’âge
À partir de 18 ans (PEGI 18)

Descripteur de contenu

– Violence > Le jeu présente des scènes violentes, y compris de type cartoon.

– Langage grossier > Le jeu comporte des dialogues (lus ou écrits) utilisant des expressions grossières.

 

Mots-clés : #culte #narratif #hyperviolent #adulte

C’est quoi ?

Après un premier épisode en 2013 sur PlayStation 3 (puis PlayStation 4), les aventures de Joël et Ellie sont, avec The Last of Us, restées dans toutes les mémoires des gamers. Et pour cause. Dans un monde post-apocalyptique, l’humanité a été décimée par un virus. Celui-ci transforme les personnes contaminées en monstres sanguinaires. Au milieu de ce désastre mondial, quelques rescapés tentent, tant bien que mal, de survivre et de trouver un remède… Sombre, presque sinistre, le jeu abordait des thèmes graves à travers un récit très adulte. Plébiscité par la critique, le jeu ne pouvait que profiter d’une suite parue en 2020.

Retour sur cette terre désolée… Les protagonistes que l’on retrouve ont grandi et vieilli. Au-delà des seuls « infectés », les factions humaines s’opposent. Après une rencontre particulièrement brutale, un des personnages-clés du jeu est abattu pour ne pas dire exécuté. En bref, la scène est crue, d’une violence rare, à l’image de la totalité du titre.

The Last of Us Part II était sans aucun doute lors de sa sortie un des titres les plus violents de l’histoire du jeu vidéo. Une violence viscérale inédite dans un jeu vidéo qui hisse d’emblée le jeu conçu par les Américains de Naughty Dog (Crash Bandicoot, Uncharted…) dans la catégorie de jeux exclusivement destinés aux joueurs adultes. A regarder ou à jouer, The Last of Us Part II ne s’adresse en aucun cas aux enfants.

Au-delà de cette seule ultra-violence, le titre aborde des sujets sérieux. En effet, on y parle de religion, d’homosexualité, de tolérance, de torture… La violence déployée par les personnages eux-mêmes est questionnée. Autant dire que le joueur doit faire preuve de recul et maturité pour donner sens aux multiples messages qu’adresse le jeu.

Parfaitement réalisé, intelligent et passionnant, The Last of Us Part II est devenu en l’espace de quelques mois aussi culte que le premier volet. Une aventure mémorable qui ne laisse pas indifférent.

Les sujets à aborder avec les joueurs

L’ultra-violence

Rares sont les jeux vidéo à faire la démonstration d’une telle violence. Dénoncer cette Loi du Talion absurde serait une des explications à cette débauche de scènes d’une cruauté rare. La violence fait partie de l’expérience jusqu’au malaise, laissant parfois le joueur lâcher sa manette en espérant éviter le pire…

Toutefois, qu’elle soit un outil de la narration et de l’expérience ou pas, cette débauche de violence ne se destine pas à un public mineur.