Comme la plupart des interactions sociales, les jeux vidéo peuvent parfois donner lieu à des tensions entre personnes. Il faut alors faire face à des comportements que l’on qualifie de toxiques. Ceux-ci peuvent prendre des formes variées et ils n’ont rien à faire dans des parties de jeux vidéo. On peut, à titre d’exemples citer ces attitudes condamnables :

  • Les insultes
  • Les propos discriminatoires, racistes, sexistes, homophobes…
  • Les comportements malhonnêtes (tricherie)
  • Les mauvais comportements de joueurs (mauvais perdant)
  • Les menaces et l’intimidation
  • Le cyber-harcèlement

Ces comportements peuvent être présents lors d’échanges vocaux, mais aussi écrits. Il est donc essentiel de toujours veiller aux discussions de ses enfants, sans pour autant empiéter sur leur espace personnel. N’hésitez pas à demander avec qui vos enfants sont en train de jouer. Il est ainsi toujours préférable de s’assurer qu’ils partagent leurs parties avec des amis, des personnes qu’ils connaissent dans la vie de tous les jours.

Pour les jeux massivement multijoueurs en ligne où l’on joue  forcément avec des personnes inconnues, il est nécessaire de garder  un œil  sur les  échanges afin de vérifier qu’il n’y a pas de dérapages.  À noter aussi que ces jeux ne  conviennent pas aux enfants de tout âge. Il est toujours important de proposer un jeu vidéo qui corresponde à l’âge ou de maturité de son enfant. En la matière, la signalétique PEGI peut aider à choisir.

Une règle de base pourrait simplement être de demander à ses enfants de quitter les parties dans lesquelles d’autres joueurs ne se comportent pas correctement. Il existe des milliers de parties, autant en reprendre une ailleurs en meilleure compagnie.

On peut en outre expliquer à ses enfants qu’il existe des outils pour lutter contre ces comportements. La quasi-totalité des jeux en ligne proposent des outils pour dénoncer ou  exclure les joueurs dont le comportement n’est pas correct. Ainsi, le site d’Epic Games indique clairement que « les tricheurs sont définitivement bannis de Fortnite ». Ces informations pour signaler les joueurs se trouvent très facilement sur les sites de ces jeux dans la partie des FAQ (questions posées fréquemment).

Certains jeux proposent même aux joueurs d’exclure au besoin un joueur qui aurait un mauvais comportement. Les joueurs peuvent alors voter pour bannir l’indésirable. Les groupes de joueurs peuvent ainsi, entre eux, se modérer. Les communautés de joueurs restent le plus souvent bienveillantes et cette auto-régulation suffit généralement à protéger les joueurs.

Outre les jeux eux-mêmes, les consoles elles aussi proposent des solutions permettant de signaler les joueurs qui ne respectent pas les règles ou qui agissent de façon répréhensible. Sur PlayStation 4, il suffit ainsi de se rendre dans « Consulter sa liste d’amis » ou de rechercher l’ID d’un joueur pour ensuite le signaler. De multiples signalements peuvent ainsi mener à des sanctions.

Les conseils PédaGoJeux 

  1. Choisissez bien le jeu : la compétition par exemple peut susciter des propos un peu trop passionnés.
  2. Il est important aussi de bien choisir sa communauté : les jeux coopératifs sont en général moins sujets à débordement.
  3. Ne laissez pas vos enfants échanger sans surveillance.
  4. N’hésitez pas à faire quitter vos enfants des parties mal fréquentées.
  5. Rappelez-lui que les insultes sont interdites et passibles de sanctions même sous couvert d’anonymat.
  6. Incitez-le à ne pas répondre aux insultes et aux provocations, et à ne pas participer aux bashings.
  7. Signalement, modération, « tribunaux de joueurs» : apprenez-lui à utiliser les dispositifs mis en place dans les jeux pour canaliser les comportements toxiques.